Née contente à Oraibi

Née contente à Oraibi

Bérengère Cournut

Le Tripode

  • 6 janvier 2020

    Amérindiens

    Je découvre donc l’un des précédents romans de l’auteure, dont j’avais aimé "De pierre et d’os".
    Elle m’emmène cette fois-ci dans la chaleur de l’Arizona rencontrer une jeune fille et sa famille. Je me suis attachée à cette jeune fille qui perd son père, voit son frère partir se marier dans un autre clan, sa mère de remarier avec un autre homme.
    Aucune colère chez elle, juste la vie qui continue. Un peu de jalousie, toutefois, face à la femme de son frère, mais rien ne dure.
    Mais petit à petit, elle va commencer à souffrir d’un mal étrange que seul l’homme-médecine du clan de l’Ours noir pourra soigner, l’emmenant dans un voyage dangereux.
    Certes, il n’y a pas dans ces pages de tension dramatique ni de suspens. Juste la vie comme elle vient, et c’est très bien.
    L’image que je retiendrai :
    Celle des cheveux fous de la jeune fille qui refuse de les coiffer, préférant courir autour de la Mesa avec ses amies.

    Quelques citations :
    Oui, parfois, mon père faisait peur. Mais c’est parce qu’il avait l’âme sauvage d’un gardien de l’autre monde. (p.27)
    Me taire, enfin, pour m’extraire de ce monde de malheur qui ne m’intéressait pas. (p.154)
    https://alexmotamots.fr/nee-contante-a-oraibi-berengere-cournut/


  • par (Libraire)
    12 novembre 2019

    Bienvenue chez les Indiens Hopis

    Une écriture lumineuse au service d'une sensibilité poétique magnifique. Un premier roman extrêmement réussi qui s'apparente tantôt à un conte, tantôt à un récit initiatique qui nous plonge dans les traditions des Indiens Hopis de l'Arizona. Grandiose et dépaysant!


  • par (Libraire)
    12 octobre 2019

    Dans les pas d'une jeune orpheline, Bérengère Cournut nous invite dans la communauté Hopi. Véritable ouverture sur une culture, ses traditions, son rapport à la nature, ce livre enchante par sa simplicité et la poésie de sa langue. Un texte solaire !