Le livre des heures

Anne Delaflotte Mehdevi

Buchet-Chastel

  • par (Libraire)
    7 avril 2022

    Coup de cœur de Laëtitia

    On entre à pas feutrés dans l'univers de Marguerite, invité avec douceur par une prose subtile et délicate. Fille et petite-fille d'enlumineur, la jeune fille s'affirme dans cette lignée pourtant masculine, à l'aube de la renaissance. A l'émerveillement enfantin face aux couleurs, succède la passion pour l'art de la peinture, puis la découverte de l'amour, un amour interdit. Marguerite est une femme de son époque, qui arrive par sa détermination, son amour de l'art et de la vie, à s'imposer malgré tout. On la suit avec délices, porté par l'écriture merveilleuse de ce roman rafraichissant.
    Librairie La Promesse de l'Aube


  • par (Libraire)
    2 avril 2022

    Qui a lu Anne Delaflotte Medhevi (on vous conseille le merveilleux "Fugue") connaît le talent qu'elle a pour parler d'art. On broie les pigments avec Marguerite, son héroïne, qui ne devrait pas peindre (nous sommes fin XVème) mais il se trouve qu'elle a un don, hérité de son père et son grand-père enlumineurs et de la volonté ! Ce "livre des heures" cache aussi une belle histoire d'amour...

    Laëtitia


  • par (Libraire)
    23 mars 2022

    Le livre des couleurs.

    "Magnifique portrait de femme, amour des couleurs, de l'art et de la vie; ce nouveau roman d'Anne Delaflotte Mehdevi possède un véritable charme."

    "Marguerite, fille et petite-fille d'enlumineurs, vit sur le pont Notre-Dame. Son frère jumeau est gravement malade et sa mère préfèrerait que ce soit Marguerite. Chaque jour, elle accable sa fille, et chaque jour, pour échapper à sa mère, Marguerite se réfugie dans l'atelier d'enluminure et ses couleurs fabuleuses.

    Pour ce livre Anne Delaflotte Mehdevi sera à la librairie Les oiseaux de nuit le samedi 9 juillet 2022 à 15h30. Elle sera invitée pour nous présenter son roman en compagnie de Lenka Hornakova-Civade qui vient de publier Un regard bleu aux éditions Alma.


  • par (Libraire)
    12 mars 2022

    Coup de cœur Pascale

    Au milieu du XVème siècle, nous découvrons Marguerite, jeune fille héritière d’une grande
    dynastie d’enlumineurs. Quand elle n’est pas avec son frère jumeau qu’elle adore mais de
    santé fragile, elles se faufile dans les ateliers de son père et grand-père pour scruter les
    gestes précis, les odeurs des produits, les couleurs éclatantes des pigments.
    Sa vie est et sera la peinture.
    Nous la voyons grandir , s’affirmer face à une mère peu aimante voire jalouse de ce
    caractère indomptable , puis découvrir l’amour.
    Sublime roman sur la condition féminine à la fin du Moyen-Age, société encore patriarcale
    mais qui nous laisse entrevoir le destin différent de cette jeune femme qui veut vivre
    pleinement ses passions, une vision tout à fait contemporaine.
    Roman à la fois sensoriel, vibrant d’émotions fortes, en un mot envoûtant ....


  • par (Libraire)
    8 mars 2022

    Portrait de femme, amour des couleurs, de l'art et de la vie

    Paris, XVème siècle, un atelier d'enluminure sur le Pont Notre-Dame. Portrait d'une femme passionnée, immersion dans le monde des livres et des pigments, voyage dans le temps, plume élégante : un délice.


  • par (Libraire)
    19 février 2022

    On aime !

    Une plongée dans le Paris du XVe siècle, à la découverte d'un atelier d'enluminure dans lequel vit Marguerite, jeune fille fascinée par le métier de ses aïeux. Contre l'avis maternel, elle réussira à y faire sa place, passionnée par le travail des couleurs et de la lumière.


  • par (Libraire)
    11 février 2022

    Un très beau roman sur la passion de l'art et la passion tout court !

    Plonger dans l'Histoire par le biais de la fiction m'a toujours plu et quand le roman est réussi, c'est un vrai plaisir que de voyager ainsi dans le temps.
    L'auteure nous transporte dans le Paris des années 1470 et nous fait découvrir l'amour croissant d'une fillette, Marguerite, dotée d'une sensibilité extrême, pour le monde du dessin et des couleurs. La petite est en effet née en 1468 au sein d'une famille d'enlumineurs. Son grand-père et son père dirigent un atelier réputé pont Notre-Dame, l'atelier A l'Étoile d'or. Or, l'époque est à la paix, les activités de l'artisanat et du commerce sont en plein essor et ce sont désormais des familles aisées qui souhaitent avoir leur propre Livre d'heures enluminé par les artistes peintres selon leurs demandes...
    Mais Marguerite est une fille et sa mère ne souhaite qu'une chose, lui apprendre à devenir une jeune fille bonne à marier.
    L'univers de l'enluminure est reproduit ici par petites touches, dans des chapitres courts et avec beaucoup de poésie. C'est avec les yeux de Marguerite que l'on découvre le travail, l'atelier, les matériaux utilisés et le savoir-faire de ces artisans de la beauté.
    On va suivre Marguerite dans l'affirmation de cette passion tout au long des années qui vont passer jusqu'à l'an 1499. A travers son histoire, on va découvrir les événements intimes qui vont la toucher mais aussi ceux qui vont rythmer sa vie et celle des Français.
    L'auteure, elle-même relieuse, transcrit admirablement les sensations liées au travail de l'enluminure mais également les sentiments de ses personnages et cela avec beaucoup de finesse.


  • par (Libraire)
    8 février 2022

    Marguerite est fille et petite fille d'enlumineurs. Au cœur de Paris, juché sur un pont, l'atelier de son père offre à cette femme curieuse et courageuse l'opportunité de pratiquer un métier réservé aux hommes en cette fin de Moyen-Age.

    Au delà des péripéties qui jalonnent son parcours de femme et de sœur aimante (en charge d'un frère jumeau malade), on découvre dans les lignes efficaces d'Anne Delaflotte-Mehdevi le riche vocabulaire de l'enluminure et du monde de l'imprimerie qui peu à peu prend le pas sur cet art.


  • par (Libraire)
    5 février 2022

    En cette fin de XVème siècle, Marguerite grandit dans une famille d’enlumineurs établis sur le pont Notre Dame. Son père et son grand père lui transmettent leurs savoirs et elle devient une enlumineresse réputée dans tout Paris et une jeune femme convoitée. Entre la reconstitution du Paris du début de la Renaissance et la description des gestes que Marguerite accomplit tous les jours, le roman d’Anne Delaflotte Mehdevi est passionnant, une plongée délicate en plein XVème.
    Valérie


  • par (Libraire)
    4 février 2022

    Le charme de l'enluminure

    Une fois encore Anne Delaflotte Mehdevi confirme son talent de romancière et de raconteuse d'histoires. Après la reliure, l'enluminure est ici révélée dans l'observation, la patience et la ténacité de Marguerite qui n'aura de cesse de vouloir égaler son père et son grand-père dans cet art pourtant réservé aux hommes. Art de la minutie, art de l'imagination, art du geste, c'est tout un univers de couleurs déployé aux yeux du lecteur pour son plus grand bonheur. On aimerait qu'une telle lecture ne se termine jamais.


  • par (Libraire)
    4 février 2022

    A lire !

    Dans le Paris du XVème siècle, entre le pont Notre Dame et le Petit Pont, Marguerite grandit dans un atelier d'enluminure.
    Sa mère veut faire d'elle une enfant discrète qui deviendra une bonne épouse. Elle, désire suivre les traces de son père et son grand-père enlumineurs. Tiraillée, vivant dans un monde d'hommes et dans une société hostile à la gente féminine, elle cherche sa place.
    Le talent va guider ses pas vers les couleurs, les matières, la lumière. Tous ses sens sont en éveil, elle a soif d'apprendre et de peindre.
    L'écriture de Anne Delaflotte Mehdevi est incisive, efficace et rapide. On ressent l'urgence de cette petite Marguerite en quête d'apprentissage et de beauté.


  • par (Libraire)
    2 février 2022

    " Quelle belle promenade
    au XV° s. à Paris !
    Sur le pont Notre-Dame vit Marguerite dans une de ces maisons élevées en étages où se situe également l'atelier familial d'enluminure très réputé.
    Ce fleuve, la Seine qui "roule sous ses pieds" reflète toutes les couleurs que la jeune fille s'applique à reproduire. Car telle est sa vocation : peindre.
    Incomprise par sa mère, mais aidée par son aïeul, Marguerite va montrer des dispositions pour le dessin, la peinture. Elle intégrera l'atelier jusque-là réservé aux hommes.
    Son parrain propriétaire de l'apothicairerie situé à l'autre bout du pont, l'encourage et lui fournit les pigments nécessaires à son art. Elle va fabriquer son propre livre des heures, en ajoutant, et c'est là son originalité, ses réflexions personnelles et des illustrations représentatives de sa vie.
    Mariée très jeune, elle se retrouve veuve rapidement. Puis une rencontre improbable chez son parrain va se transformer en passion au point de bouleverser sa vie de femme.
    Anne Delaflotte Mehdevi façonne son écriture de telle sorte que nous sommes immergés dans ce Paris au Moyen-Âge. Elle nous offre par la même occasion un portrait très juste avec beaucoup de charme de cette artiste ressemblant à Christine de Pisan.
    Splendide ! "

    Marie THERON, libraire Charlemagne Hyères


  • par (Libraire)
    21 janvier 2022

    Un charmant roman

    La destinée de Marguerite semblait toute tracée : issue d’une famille d’enlumineurs de père en fils, élevée par une mère très pieuse, elle n’avait plus qu’à attendre le bon parti, puis devenir mère à son tour. Que nenni. Il en sera tout autre pour Marguerite qui va progressivement s’affranchir des carcans de l’époque pour s’adonner à sa passion : le dessin. Son talent est tel qu’elle secondera très vite son grand-père et son père à l’atelier d’enluminure.
    Un roman délicat et charmant, à l’image de son héroïne, une femme passionnée, qui n’aura de cesse d’avancer envers et contre tous. Le fil rouge sera ce Livre des heures, un prétexte pour se raconter, et témoigner de son amour inconditionnel pour son art.


  • par (Libraire)
    14 janvier 2022

    Conseillé par Fabienne, libraire

    Attention pépite ! Tout en finesse, en couleurs, une petite merveille de délicatesse, une écriture subtile et originale... Comment ne pas succomber à ce portrait de femme et cette plongée dans l'univers des enlumineurs au cœur du Moyen Age. Joli, joli, très joli roman.


  • par (Libraire)
    11 janvier 2022

    Sur le Pont Notre-Dame au XVe siècle

    Comment ne pas être séduit par le roman d'Anne Delaflotte Mehdevi qui nous conte l'histoire de Marguerite, fille et petite fille d'enlumineurs et qui vit sur le Pont Notre-Dame ? Toute petite elle est fascinée par le travail à l'atelier où elle observe les ouvriers préparer les couleurs, peindre, réaliser des livres d'heures quand sa mère la laisse tranquille. Rapidement, c'est elle qui sera envoyée en mission à l'apothicairerie et rapportera les pigments. La vie sur le pont couvert d'habitations et de commerces est mouvementée. Marguerite grandit, sa mère ne pense qu'à la marier. Par une lucarne elle observe la Seine et commence à peindre, elle est talentueuse. L'auteur nous livre un beau portrait de femme persévérante et passionnée et qui saura aller au bout de ses idées. Une petite incursion dans l'histoire et le monde du livre bien sympathique !


  • par (Libraire)
    11 janvier 2022

    Dans la couleur

    Vous voici dans le Paris du XVe siècle, au cœur d'un atelier d'enluminure, où les pigments broyés deviennent des couleurs éclatantes grâce au talent d'artistes méconnus. C'est là que la toute jeune Marguerite grandit, dans l'ombre de son grand-père, maître enlumineur, et peintre virtuose.

    A une époque où l'imprimerie fait ses premiers pas et où des copistes confectionnent encore des exemplaires uniques, personnalisés pour les clients, Marguerite écrit son propre livre, le livre de sa vie, son livre des heures, et c'est au travers de cette chronique intime que nous la découvrons, avec ses passions, son anticonformisme, sa poésie et son génie artistique.

    Anne Delaflotte Medehvi nous offre une magnifique parenthèse historique et bibliophile avec ce nouveau roman porté, en état de grâce, par le personnage solaire de Marguerite, une jeune femme qui aime beaucoup plus la compagnie des couleurs que celle des hommes.