En raison des circonstances actuelles, notre librairie est fermée et aucune expédition ne pourra être assurée pour une durée indéterminée.

L'Enfant de la colère
EAN13
9782752912152
ISBN
978-2-7529-1215-2
Éditeur
Phébus
Date de publication
Collection
Littérature française
Nombre de pages
224
Dimensions
21 x 14 x 2 cm
Poids
294 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

  • 19.00
    Nous n'expédions pas d'article pour l'instant. Nous serons bientôt de retour. Prenez soin de vous !
Nadia n’a jamais connu son père, mort avant sa naissance. À dix-sept ans, elle apprend que Nâzim, né en Turquie, immigré en France, avait été abattu lors d’une attaque de banque. Comme une frange de la jeunesse révoltée des années 1980, il s’était fourvoyé dans un groupuscule violent, au nom d’une lutte radicale contre l’injustice. Bouleversée, Nadia va chercher à renouer les fils de son histoire, entre Strasbourg où elle a grandi, et Istanbul où s’est réfugiée une ancienne complice de son père. Perdue, elle trouve un peu d’apaisement dans le hang, un instrument de musique dont elle joue bientôt dans les rues, en Alsace et dans la métropole turque. Y trouvera-t-elle de quoi combler l’absence ? Avec ce roman sur l’engagement, l’exil, la violence et la rédemption, Michel Serfati nous offre aussi le récit sensible d’une quête des origines. Michel Serfati a successivement été ouvrier dans l’industrie, éducateur spécialisé, formateur et cadre dans un établissement pour personnes handicapées. Il est l’auteur de Finir la guerre, lauréat du Festival du premier roman de Chambéry en 2016.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des libraires

par (Libraire)
22 janvier 2020

Conseillé par Fabienne, libraire

Roman lu (dévoré même) quasiment d'une seule traite. Michel Serfati nous emporte littéralement aux côtés de Nadia, dans sa quête du père et d'elle-même. Le récit - empreint d'une grande humanité - est porté par une très belle écriture, musicale ...

Lire la suite

L'enfant de la colère
Avec Michel Serfati
Le , Librairie Gibier

Nadia n’a jamais connu son père, mort avant sa naissance. À dix-sept ans, elle apprend que Nâzim, né en Turquie, immigré en France, avait été abattu lors d’une attaque de banque. Comme une frange de la jeunesse révoltée des années 1980, il s’était fourvoyé dans un groupuscule violent, au nom…