En raison des circonstances actuelles, notre librairie est fermée et aucune expédition ne pourra être assurée pour une durée indéterminée.

Librairie Gibier .

https://www.librairiegibier.com/

TANT QU'IL Y AURA DES CEDRES
23,00
par (Libraire)
18 janvier 2020

Conseillé par Fabienne, libraire

Bouleversant, poignant et passionnant : le roman de Pierre Jarawan est un cri d'amour magnifique mais aussi un voyage fabuleux qui nous emmène loin, très loin dans l'exil, le déracinement et nous plonge au cœur des terribles déchirements qui ont secoué - et secouent encore - le pays du cèdre.
L'auteur déroule le fil de l'histoire libanaise, dénoue les nœuds de l'écheveau politique et à travers le parcours de Samir, de sa quête familiale, on assiste à toute la tragédie de ce pays dont on disait avant la guerre qu'il y coulait le lait et le miel. Le beau travail de recherche ne cesse de flirter avec une poésie très orientale, et cela donne un ouvrage à la fois intense, superbe comme un lever de soleil sur les montagnes du Chouf.

Et toujours les Forêts
par (Libraire)
17 janvier 2020

Conseillé par Fabienne, libraire

Une claque monumentale ! Un KO debout !
"Et toujours les Forêts" est un livre noir, abrupte, un récit de fin du monde, un roadtrip dans un univers dévasté, un voyage initiatique post apocalyptique.
J’avoue avoir cheminé au côté de Corentin l’angoisse, la peur et le chagrin chevillés au corps ; et je suis depuis habitée par un profond malaise comme si tout ce qui est décrit dans ce roman ne relevait pas que de l’imagination de Sandrine Collette.
Fabuleuse écriture dont la poésie accentue la cruauté du propos en y insufflant quelques raisons d’espérer, réminiscences d’un monde qui n’est et sans doute ne sera plus jamais.
Ce roman est d’une intensité incroyable. Impossible d’en sortir indemne.
Et au bout des 334 pages, cette question qui tourne à l’obsession : et si tout cela était plausible, qu’allons-nous devenir ?

Un été à l’Islette
par (Libraire)
13 janvier 2020

Conseillé par Fabienne, libraire

Superbe ! Géraldine Jeffroy nous entraîne le temps d’Un été à l’Islette sur les pas de Camille Claudel, Rodin et Claude Debussy. Elle nous livre un roman doux et subtil, raffiné et délicat et une magnifique leçon d’histoire de l’art. Un livre passionnant où l’auteure excelle à mettre en valeur les affres de la création, à lire en écoutant le Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy et à prolonger par un séjour en Touraine...

Préférer l'hiver
17,00
par (Libraire)
13 janvier 2020

Conseillé par Fabienne, libraire

Il faut accepter d'entrer dans l'univers magnétique d'Aurélie Jeannin, de cheminer avec ses deux héroïnes au cœur d'une forêt fascinante tant elle est incarnée, de sortir de sa zone de confort et d'affronter les tourments de l'auteure... Alors toute la poésie, la magie qui imprègnent ce roman prennent leur sens et l'on referme ce livre - remarquablement écrit - en se disant que l'on a vécu une expérience inoubliable.

Disparaître, roman
18,00
par (Libraire)
11 janvier 2020

Conseillé par Fabienne, libraire

Les romans de Mathieu Ménégaux ont en commun qu'ils sont impossibles à lâcher avant la dernière page ce qui, compte tenu de leur format court, n'est guère problématique finalement. Il suffit juste de trouver le bon créneau pour le lire d'une traite ! L'auteur excelle dans l'observation de notre société et de ses travers. Il est ici question du monde de la finance, de son management impitoyable, de burn-out, d'amour et de disparition. L'écriture est toujours aussi acérée, le regard aiguisé et le rythme soutenu... Bref la lecture est addictive, extrêmement plaisante et totalement accessible. Rien à redire : j'aime Mathieu Ménégaux sans restriction !